+34 633 551 436 / +34 687 698 672 info@lotestock.com

[:es]La forte croissance des exportations et des importations espagnoles ces dernières années a fait de l’Espagne l’un des pays les plus internationalisés au monde.

La France est le premier partenaire commercial de l’Espagne. Le volume des échanges entre les deux pays s’élève à 66,7 milliards d’euros (37,65 milliards d’euros d’exportations espagnoles et 29 milliards d’euros d’exportations françaises) au cours de l’année écoulée, selon des données du ministère de l’Économie révélées ce mois. Cela représente près de 1 300 millions d’euros échangés par semaine. Au cours de la dernière décennie, le commerce a augmenté de 125%.

Alors que les importations en provenance de France n’ont augmenté que de 0,8%, celles en provenance d’Espagne ont augmenté de 5,7%.

Ces dernières années, l’Espagne a basé sa stratégie commerciale sur l’exportation de ses productions. D’abord en Europe puis en dehors des frontières communautaires. Selon les données du ministère de l’Économie, la tendance est encourageante, car au cours des six premiers mois de l’année, les exportations espagnoles ont augmenté de 4,9% par rapport à la même période l’an dernier. Avec 15,70% de l’ensemble des biens et services vendus à l’étranger, la France est désormais le pays où l’Espagne exporte le plus. Il a détrôné l’Allemagne (10,4%) et le Portugal (7,5%)

Import Espagne Espagne. Commerce international

Alors que les importations en provenance de France n’ont augmenté que de 0,8%, celles en provenance d’Espagne ont augmenté de 5,7%. La part de marché espagnole en France passe donc de 5,9% à 6,2%. L’Espagne conserve ainsi son rang de sixième fournisseur en France. Derrière l’Allemagne, la Chine, la Belgique, l’Italie et les États-Unis.

Pour illustrer le stade de développement atteint par l’économie espagnole: Depuis 1997, le flux d’investissements espagnols à l’étranger a dépassé le flux d’investissements étrangers en Espagne.

En général, les produits et services espagnols les plus exportés vers la France sont ceux dérivés des biens intermédiaires et des biens de consommation. La reprise économique a vu une augmentation de 6,2% des exportations vers l’Union européenne, selon les données officielles espagnoles.

La France devient le troisième investisseur du pays.

Si les chiffres espagnols sont confirmés, la balance commerciale pourrait à nouveau être excédentaire pour l’Espagne. L’année dernière, ce même équilibre a commencé à pencher en faveur, après les années rouges. Les exportations françaises de marchandises vers l’Espagne s’élèvent à 29 milliards d’euros, retrouvant leur niveau après une forte baisse en 2009/2010.

La France continue d’être un partenaire privilégié de l’Espagne en matière d’investissement étranger direct (IED) et devient le troisième investisseur du pays (derrière le Royaume-Uni et les États-Unis), avec près de 4 000 entreprises établies, qui ils représentent 10,4% du stock d’IDE. Il existe également neuf organisations françaises parmi les 100 premières entreprises espagnoles en termes de chiffre d’affaires.

Selon le rapport sur l’investissement dans le monde 2018, l’Espagne est le sixième bénéficiaire des flux d’investissements étrangers directs (IED) en Europe et le 17e dans le monde. L’IED espagnol s’est redressé ces dernières années grâce à une compétitivité accrue et à la confiance des investisseurs dans le pays. En 2017, les entrées d’IED ont totalisé 19 milliards de dollars, soit une baisse de moins de 3% par rapport à l’année précédente (moins que la tendance mondiale, qui avait baissé de 23%). Les stocks d’IDE ont augmenté de 16% entre 2016 et 2017 pour atteindre 644,4 milliards de dollars (environ 52,3% du PIB) [:]

Arabic AR English EN French FR German DE Italian IT Spanish ES
WhatsApp +34 633 551 436